Promenade urbaine à Glasgow

On nous avait prédit une ville peu intéressante, industrielle, plutôt laide. Nous avons découvert une ville vivante, sympathique, riche de nombreuses œuvres d’art d’époques variées. Glasgow n’est certes pas une ville musée comme sa consœur écossaise, mais elle est vibrante, et peut-être plus poétique par le caractère éclectique de son paysage urbain. Elle nous plonge dans la poésie d’une ville où le gothique des monuments de la fin du Moyen-Âge côtoie la ville ouvrière toute de briques et de cheminées alignées.

visiter glasgow

Nous avons été fort surpris par les très nombreuses fresques murales de la ville. Si on garde le nez en l’air, on rencontre des œuvres magnifiques.

fresque-urbaine-glascow-1 fresque-urbaine-glascow-2 fresque-urbaine-glascow-3 fresque-urbaine-glascow-4

Les petits plaisantins de la ville et les mouettes facétieuses semblent s’être mis d’accord pour adopter une attitude irrévérencieuse envers les statues de la ville, ce qui empêche ces vieux bonhommes et bonnes femmes de l’histoire de se prendre trop au sérieux.

Plusieurs sites de la ville nous font rencontrer l’histoire de façon flamboyante, pour une plongée directe dans l’univers gothique d’Anne Rice. C’est notamment le cas de la gigantesque cathédrale de la ville et de sa nécropole, auxquelles mes photos sont bien en peine de rendre l’hommage qui leur serait dû.

cathedrale-de-glasgow

Histoire de varier les styles littéraires et architecturaux, l’université de la ville nous entraîne cette fois vers un imaginaire plutôt à la Harry Potter. On imaginerait très bien des hordes de petits sorciers arpentant ces arcades entre deux cours de potions ou de défense contre les forces du mal.

arcades-universite-glasgow universite-glasgow

La balade dans Glasgow a donc été pour nous un gros coup de coeur, et une façon de commencer notre voyage écossais avec beaucoup de plaisir.

Et il ne s’agit ici que d’une présentation de la ville telle qu’on la voit lorsqu’on se promène. Elle est également très riche en musées. Pressés par le temps, nous n’avons visité que le musée Kensington, et lui tout seul pourrait nous occuper au moins deux ou trois demi-journées tellement ses collections sont variées (peinture, histoire naturelle, histoire, sculptures…).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s