Inspiration orties

C’est la saison des orties. La belle affaire me direz-vous 🙂 Mais si mais si. J’avais lu un jour que si elles faisaient le malheur du jardinier, elles faisaient le bonheur du cuisinier, car leur faculté à tirer tous les nutriments du sol en font donc un aliment nutritif de premier choix !

Armés de gants, nous sommes donc allés en forêt faire une belle récolte d’orties. Il faut préférer les plants jeunes, et principalement les feuilles du haut.

Avec ces belles feuilles vertes, soigneusement découpées en cuisine (moi si douillette j’ai trouvé qu’une fois découpées elles ne piquaient plus, j’ai pu les laver à mains nues. Mais méfiez-vous quand même…), nous avons concocté trois recettes.

cuisiner les orties

La fougasse orties-chèvre

C’est un délice… c’est un régal… c’est un… (bon je voulais parodier Cyrano mais l’inspiration me manque). Donc tout ça pour dire que cette recette est succulente et puis simple comme bonjour. Allons-y :

– la pâte de la fougasse : faire une pâte à pain (cf cet article ou alors petit mémo rapide : 500g de farine, 300g d’eau, un sachet de levure de boulangerie, un peu de sel) et lui ajouter un peu ou beaucoup d’huile d’olive (peut-être faudra-t-il alors compenser par un chouia plus de farine). La laisser lever une première fois. Pendant ce temps préparer la mixture.

– le mélange orties-feta : faire cuire les feuilles d’orties à la poele avec ou sans huile d’olive à feu doux pendant quelques minutes. Mélanger avec de la feta (ou un autre fromage !).

– couper la pâte à pain en plusieurs pâtons. Les étaler en forme de votre choix (plus ou moins inspirées du rond chez moi), d’une épaisseur d’un demi-centimètre environ.Mettre le mélange orties-feta sur une moitié, replier pour former un chausson. Laisser lever à nouveau entre une demi-heure et une heure.

Comme nous n’avons pas de four, nous avons cuit les fougasses à la poele (nul besoin de rajouter d’huile, c’est déjà bien assez gras). Ça leur donne un goût un peu grillé, comme des beignets, vraiment fameux. Pour le timing, je dirais environ 12 minutes d’un côté et 6 de l’autre. A vérifier à la couleur. Si vous souhaitez cuire au four ce sera entre 20 minutes et 30 minutes de cuisson selon la taille de la fougasse.

recette fougasse orties feta ou chèvre

Le pesto d’orties

Attention comme dans cette recette les orties ne sont pas cuites, il faut absolument en cueillir dans un endroit où il n’y aura pas de risque que les plantes soient au contact des renards et donc potentiellement porteuses du parasite de l’échinococcose. Celles-ci ont donc été cueillies au fond d’un jardin grillagé, pas loin du potager.

La recette est une spécialité de Chris, mais comme c’est moi qui rédige aujourd’hui, je vais vous la faire rapide, et il viendra un soir où il ne croulera pas sous les copies vous en faire une explication plus précise.

On hache une belle quantité de feuilles d’orties, beaucoup d’ail, beaucoup de noix (ou noisettes cette fois-là, mais on préfère avec des noix), et du fromage (de brebis chez nous), le plus finement possible. Puis on ajoute de l’huile d’olive jusqu’à obtenir une consistance qui semble agréable.

Ce pesto se conserve au frais, en remettant une couche d’huile sur le dessus du pot, et pas trop longtemps (pas possible de dire un temps précis, le pot ne dure jamais plus de deux ou trois jours à la maison…).recette du pesto d'orties et de la soupe aux orties

La soupe d’orties

Et oui, on ne peut pas avoir choisi un titre de blog avec les mots « soupe » et « sauvages » ensemble sans parler de cette fameuse soupe à l’ortie remise au goût du jour par feu le grand chef bourguignon Bernard Loiseau. Notre recette n’est pas aussi élégante que celle de ce grand monsieur. Des oignons revenus dans la casserole, puis quelques pommes de terre, les feuilles d’orties, un cube de bouillon, de l’eau par-dessus. On fait cuire le tout un bon moment, et on sert tout chaud. Parfait pour un soir de printemps un peu pluvieux (ce qui est très rare en Lorraine 😀 ).

Bon appétit.

3 réflexions sur “Inspiration orties

  1. Pingback: Cueillettes (et cuisine) sauvages de printemps | Les découvertes de petite lutine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s